Mama

mama

Il va m’être dur de critiquer Mama, film sorti dans cette année 2013. Il promettait beaucoup de choses. Tout d’abord il s’inscrit dans la grande lignée des films d’horreur espagnols (selon moi le ratio de films d’horreur réussis est bien meilleur en Espagne que dans tous les autres pays). C’était un film d’horreur d’Andres Muschietti. Si vous ne le connaissez pas, c’est normal : Mama est pour le moment son seul film, même s’il prépare The Mummy (La Momie) pour 2016. Pour ce film d’horreur espagnol on peut également retrouver Guillermo Del Toro (réalisateur des deux très bons L’Orphelinat et Le Labyrinthe de Pan) en tant que producteur, même si pour moi, cette œuvre n’a rien de comparable à ces deux grandes productions.

Je vais être directe : j’ai été déçue.

Commençons du début.

 mama-01

Le début est bon, rapide, haletant, et il installe l’ambiance. Ça, c’est un bon point. Pour le synopsis : un père tue sa femme et s’enfuit avec ses deux filles dans une cabane en pleine forêt pour les y tuer, mais un esprit invisible et inconnu les défend juste à temps en tuant l’homme. Les deux petites filles vivent alors sous la protection de l’esprit, qu’elles se mettent à appeler « Mama », jusqu’à ce qu’on les retrouve.

 Pas-encore-sorti-en-France-Mama-avec-Jessica-Chastain-aura-droit-a-une-suite_portrait_w532

Le seul très bon point positif de ce film est le jeu d’actrices des deux petites filles. Au départ, ayant vécu une dizaine d’années dans les bois, sans accès à la civilisation, elles sont retrouvées dans un état proche de celui de l’Enfant Sauvage : elles marchent à quatre pattes, se déplacent vite, se défendent de leurs dents et de leurs griffes… Et ne parle pas. Mais elles grognent.

Je n’arrive même pas à comprendre comment on a pu faire jouer un rôle si difficile à deux si petites filles, mais ça fonctionne, et ça fonctionne même plutôt bien.

 

Puis vient le moment où elles intègrent la maison de leur oncle et où, vous l’avez deviné, Mama va devenir jalouse de ne plus les avoir pour elle toute seule.

Mama-piwithekiwi.blogspot.fr 5

Je n’ai vraiment pas eu peur. À peine quelques sursauts. Je n’avais pas le cœur qui se serrait, ni rien. Tout se devine : les actions de Mama, les réactions typiques des personnages (un qui croit à l’esprit, l’autre qui pense que c’est juste pour virer les gamines « Mais puisque je te dis qu’elles voient une femme le soir ! » « Oh arrête tes conneries, je commence à comprendre que tu veux pas de ces gamines chez nous »). Evidemment, les filles vont se retrouver seules avec une femme qui ne les aime pas plus que ça parce que Mama aura décidé de blesser leur oncle, et bla bla bla. La femme finit par les adorer, etc. C’est… cliché, et c’est dommage. Et la fin n’est vraiment pas une des meilleures fins du cinéma d’horreur espagnol (bon sang, regardez L’Orphelinat, vous verrez).

mama-ghost-chase-movie-2013-e1359216253606

Et ça ne finit ni bien ni mal. Sans vraiment de leçon, sans vraiment de but. Ce film est vide de sens. Il m’a donné l’impression qu’Andres Muschietti s’est forcé à nous pondre un film d’horreur, et qu’il ne s’est pas vraiment « relu » avant de le rendre public. Cependant le côté très poétique du film peut en satisfaire certains, car c’est une dimension très rare pour un film d’épouvante.

Autre bonne chose à remarquer : tout comme dans les films de Guillermo Del Toro (même s’il n’est que producteur), la photographie est très bonne, sombre, BELLE et fantastique (voir les images de cet article).

 

Ma note : 12/20. Parce que franchement y’a vraiment pire hein.

Publicités

Publié le 24 août 2013, dans Films horrifiques, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :