Audition

affaudition

Après vous avoir parlé du très controversé Visitor Q, je me suis dit qu’il fallait vous réconcilier avec Takashi Miike, qui ne fait pas que dans le gore et le choquant… du moins pas trop.

Réalisé en 2000, donc antérieur à Visitor Q, Audition a eu un assez grand succès, et surtout il a énormément plu. Certains le classent comme un film d’horreur, alors je le mets ici, bien qu’il n’ait, selon moi, pas de genre très défini. Allociné le classe « Thriller, Fantastique (je ne vois pas pourquoi) et épouvante-horreur ». IMDb, lui, le classe seulement en horreur et thriller. Moui. Passons.

L’idée de base est simple : un homme d’âge mûr perd sa femme et décide de se remarier. Sous les conseils d’un ami, il décide d’organiser une audition pour un feuilleton télévisé fictif afin de sélectionner la femme parfaite.

audition

Arrêtons-nous là un instant. Avant tout, j’aimerais faire le point sur le sujet que Takashi Miike aborde avec Audition : la situation du Japon. Tout comme dans Visitor Q, Miike se permet de faire des réflexions sur l’état du Japon, la façon de vivre des Japonais, le sexisme qui y règne. Audacieusement, il nous dit ici dans de très bons dialogues bien joués que « les Japonais souffrent tous de solitude », et dénonce également la déshumanisation des femmes : on les choisit, on s’en sert, elles sont soumises et bienveillantes. Avec ce film, le réalisateur nippon met un coup de poignard vengeur dans ce stéréotype misogyne.

 

Le film est découpé en deux parties. La première est très longue (environ 1h15), et il ne s’y passe pas grand-chose. On voit le personnage principal faire passer son audition, vivre sa vie avec son fils et son chien, choisir la femme qu’il souhaite, la séduire… Bref, on nous fait entrer dans sa vie et ses sentiments. Si vous voulez de l’action, ce film est donc assez long à démarrer. Il me semble que pour nous mettre dans l’ambiance, ce n’était pas la peine de faire une première partie si longue et si lente. Cependant, Miike y place quelques éléments intrigants qui, s’ils sont bien distingués, peuvent commencer à nous mettre mal à l’aise et à nous faire réfléchir sur la situation du héros. Mais ça reste très subtil jusqu’à la dernière grosse demi-heure de l’œuvre.

audition_odishon_1999_portrait_w858

Puis vient la deuxième partie. Beaucoup plus rapide, beaucoup plus remplie. Elle, et elle seule, peut être définie comme thriller et horreur. Car oui, c’est de cela qu’il s’agit désormais.

Le film devient tout d’un coup très surprenant, nous serre à la gorge sans crier gare. Je ne souhaite pas spoiler donc je ne dirai rien, mais même si un doute peut se glisser dans nos esprits durant la première partie, on ne s’attend pas du tout aux scènes qui suivent. Notamment une scène : elle est gore au possible, et dure bien cinq bonnes minutes pendant lesquelles on se sent plus que mal, et où on a bien envie de couper le film. Les japonais sont forts en scènes gore et aiment beaucoup les aiguilles. Je n’en dirai pas plus. Mais il y a du sang, des ustensiles peu ragoûtants et du glauque puissance extrême. Et l’actrice joue vraiment trop bien. Bref.

Malgré cette scène « pause-vomi », la fin reste subtilement horrifique, jouant sur le rêve, les retours en arrière, et sur notre compétence à comprendre et aimer un film « d’horreur » intelligent.

audition3

Je le souligne : tout au long du film, les plans sont géniaux, originaux, BEAUX. Ils nous emmènent au plus près des personnages. Et avec les détails légèrement glauques qui sont disséminés (les jambes du professeur de danse, entre autres) ça marche bien pour moi.

Il est tout de même important de préciser que bien sûr, avec son départ lent et son épouvante originale, Audition n’a pas plu à tout le monde. C’est pour cela que l’on peut voir autant de très mauvaises critiques que de bonnes. Mais moi, ce film m’a surprise, m’a tenue en haleine, m’a fait réfléchir. Pour un film d’horreur, c’est rare et particulièrement bon.

 

Ma note : 14/20. Il est loin d’être parfait, mais je ne peux pas lui enlever le titre de « bon film d’horreur original ».

 

Publicités

Publié le 15 septembre 2013, dans Films horrifiques, et tagué , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :