The Hole

the-hole-affiche

Sorti en 2012 (mais réalisé en 2009), The Hole aurait pu être prédit comme un chef-d’œuvre du cinéma d’horreur. En effet, son réalisateur Joe Dante est un grand nom du cinéma, qui a présenté deux moyen-métrages dans la série des Maîtres de l’Horreur (dont je parlerai plus tard mais qui est pour moi un recueil d’horreur diverse et de qualité) mais également produit le film de La Quatrième Dimension. Pour moi, ça faisait mouche ! J’ai cependant trouvé The Hole en me promenant dans la section film entier de Youtube (oui, heures de dépravations cinématographiques obligent…). Et j’ai eu ici une agréable petite surprise.

 the-hole-3d-joe-dante-critique-film

The Hole, mais qu’est-ce donc ? C’est l’histoire d’une famille composée de deux fils (l’un adolescent, l’autre jeune garçon) et de leur mère divorcée. Ils viennent d’emménager en campagne (ALERTE CLICHÉ) et viennent du New-Jersey. Jusque-là le schéma est basique. C’est alors que les deux enfants découvrent, avec l’aide de la jolie voisine blonde (ALERTE CLICHÉ), un trou dans leur sous-sol. Intrigués ils vont essayer de comprendre ce dont il s’agit.

 eG9uN2EwMTI=_o_the-hole-le-film-de-joe-dante-la-bande-annonce-en-

Alors oui, c’est vrai, Joe Dante a surtout beaucoup fait parler de lui dans les années 80 (Gremlins notamment), et ce film s’en ressent. Il n’a pas évolué vers un scénario ou une prise de vue plus récente, mais ce n’est pas pour me déplaire. Le film apparaît clairement comme ciblé pour les adolescents mais ça fait tout son charme, et il n’en perd pas pour autant de vue les principes des films d’horreur.

Avec The Hole, on frissonne tout le long. Oui c’est basique, oui. Mais ça marche. Joe Dante ne prend ici aucun risque, mais il ne détruit aucun code et réussit à sortir un bon petit « épouvante-horreur » sympathique.

Pourtant, les acteurs (jeunes) ont l’air mous, sans vrai conviction. MAIS, beaucoup de choses le rattrapent. Du trou, on pourra voir sortir les pires peurs des personnages et elles, elles sont réussies. Car entre le clown maléfique et la petite fille boiteuse, on retient un petit temps notre pipi (quelle classe, je sais). Les plans effrayants, les screamers et les bruitages marchent bien selon moi et on ne s’ennuie à aucun moment.

 the-hole-2

La fin me tiraille cependant. Je n’ai pas aimé les mauvais effets spéciaux, notamment la chute de Dane dans le trou sans fin (c’était grotesque et sans intérêt, et long). Par contre, le monde où il se retrouve ensuite pourrait être tiré d’un livre de Freud : c’est l’univers d’un enfant battu vu par un enfant battu. Le père en géant, les murs qui font des vagues, les meubles bien trop grand et d’aspect trop dangereux, la noirceur de l’endroit… C’est un moment que je trouve psychologiquement bien fait et qui tire une gentille petite morale qu’on attend depuis le début.

Je n’en dirai pas plus, ce n’est pas un film fait pour épiloguer dessus. Alors :

 The-Hole-006

Ma note : 13/20. Sympathique, vous avez dit sympathique ? Il se regarde avec plaisir.

Publié le 27 septembre 2013, dans Films horrifiques, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :