The Girl Next Door

GirlNextDoor

Cela fait des années que je demande à voir ce film, sorti en 2009 et surfant sur la nouvelle vague appelé torture porn (injustement même, peut-être). Pourquoi ne pas l’avoir vu plus tôt ? Parce qu’un autre film du même nom, sorti en 2004, a pris beaucoup plus d’ampleur, et quand je voulais télécharger MON The Girl Next Door, je tombais sur l’autre. Donc non, je ne parlerai pas du The Girl Next Door traitant de la vie d’une pauvre et belle prostituée blonde qui veut changer de vie. Je veux vous parler du The Girl Next Door d’horreur, tiré de faits réels.

 sylvia-likens

The Girl Next Door est tiré d’un roman du même nom écrit par Jack Ketchum. Ce même roman est basé sur des faits réels monstrueux datant des années 60 aux États-Unis. En effet, en 1965, la jeune Sylvia Likens fut torturée à mort par Gertrude Baniszewski. Ses parents, forains, avaient décidé de laisser Sylvia et sa sœur Jenny entre les mains de la famille Baniszewski. Le calvaire de la jeune fille dura trois mois durant lesquels Gertrude et ses sept enfants frappèrent et blessèrent psychologiquement et physiquement les deux sœurs âgées de 15 et 16 ans. Gertrude incitait même les autres enfants du quartier à tourmenter les Likens, qui, ; par exemple, les brûlaient avec des cigarettes ou encore leur inséraient des bouteilles dans le vagin. Oui, vous avez bien lu. Plus tard, Sylvia sera enfermée dans la cave, interdite de sortie et d’école, et forcée de boire son urine et manger ses excréments. Cette affaire est encore considérée comme la pire dans l’histoire de l’Indiana.

Voilà pour la petite histoire, qui est déjà très éprouvante en elle-même. Maintenant, le film.

 3662877auqtz

Ce n’est donc pas d’un film d’horreur lambda dont je vous parle, avec des méchants tueurs et des monstres. C’est une histoire vraie, une histoire de torture d’enfants, d’abus psychologiques, et d’une femme meurtrie par des mariages ratés et par une vie de misère qui décide de se soulager en torturant deux pauvres gamines. C’est de l’horreur la plus réelle possible, sans effets spéciaux. Le film ne montre même pas une goutte de sang ou presque et ne pas donc pas être considéré comme gore. Et pourtant, il l’est.

Ce film est insoutenable. Même moi, habituée à pire (dans le genre Salo ou A Serbian Film), je me sentais nauséeuse. De voir tant d’horreurs qui s’impriment dans votre tête grâce à la lenteur du film, c’est à vous glacer le sang pour la nuit.

Tout comme le livre, l’œuvre cinématographique se base sur le point de vue du jeune voisin amoureux de Megan (nom de Sylvia dans le film), David. Il voit l’horreur, il y est convié, et petit à petit cela lui devient, autant qu’à nous, insupportable.

TheGirl

Il faut dire que tout va crescendo, que les monologues de la vilaine femme Ruth (Gertrude) sont glaçants. La démence du personnage se ressent d’emblée quand on l’entend raconter des histoires sexuelles à ses garçons de 8 à 14 ans, ou encore leur donner des bières et leur parler comme à des hommes, des vrais. Tandis qu’avec les filles, c’est une autre histoire. Megan et sa sœur Susan sont considérées comme des « femmes » selon Ruth : en gros, comme des êtres faibles qui ne méritent rien, mis à part d’ouvrir leurs cuisses.

Tout est très malsain, des scènes sont à la limite de la permission cinématographique, et encore plus quand on sait que ces scènes ont été vécues en vrai par la pauvre fille.

Il y a quelques incohérences cependant. La fin est un peu incompréhensible (mais je ne spoilerai pas) et surtout, surtout, ce qui nous enrage, nous met les nerfs à bout, c’est ce petit c*n de David, qui observe, ne fait rien, qui semble être partagé entre le désir de profiter de Megan comme les autres, et celui de la sauver parce qu’il SAIT que c’est mal. Et qui ne fait jamais rien, en fin de compte. Certes, ça rajoute de l’horreur à l’œuvre. Mais ça semble aussi un peu stupide puisque des solutions existaient (la police, prévenir ses parents, etc…). Mais bref, ça reste effectivement un enfant de douze ans, amoureux, qui est peut-être bien trop jeune pour qu’on le croit.

lg_girl_next_door_ffaus

En somme, c’est un très bon film, réaliste et dur. Certains sur Allociné lui mettent de mauvaises notes pour la seule et bonne raison que « c’est nul de montrer ce genre de choses malsaines, encore plus si elles ont été réelles ». Bah je trouve pas. Vous regardez bien le journal télévisé sans vous souciez vraiment de toutes ces horreurs qu’on vous raconte ? Et bien avec ce film, prenez-en conscience. C’est tout.

Il m’a emportée, m’a indignée, j’ai détesté cette famille de fous complètement pervers et violents. J’ai hurlé intérieurement de frustration à la vue de la condition de Megan. Donc c’est pari gagné. Je regarderai même peut-être An American Crime, autre film (plus pudique mais peut-être plus réel et moins romancé) traitant de cette affaire de teen torture.

Ma note : 16/20. Prise aux tripes, c’est tout.

Publicités

Publié le 6 octobre 2013, dans Films horrifiques, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Je ne pourrai jamais regarder ce film… les films traitant de viol sont inregardables pour moi. Peut être suis-je trop sensible, alors que (heureusement) cela ne m’est jamais arrivé mais c’est physiquement impossible de regarder ce genre de film pour moi, je suffoque, je pleure, je quitte la pièce et j’y repense sans arrêt pendant des jours. Le passage de « la Colline a des yeux » d’Aja où Emily de Ravin se fait violer par un des mutants a failli me faire gerber en plein cinéma, la scène suggérée dans « Au delà des Lois » avec Sally Fields » m’a fait tellement sangloter que ma soeur a pleuré avec moi… bref je n’ai pas besoin de le regarder pour savoir qu’il me fera flipper !

  2. Bonjour! Quel est le titre de « girl next door » en Français?

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :