Masters of Horror

MOH

Masters of horror est une série peu connue. Et pourtant, elle n’est pas si vieille que ça. Diffusée entre le 28 octobre 2005 et le 2 février 2007, cette série devrait en fait être LA série des fans d’horreur. C’est anthologique, c’est génial, et ça se compose de 26 épisodes (2 saisons de treize épisodes chacune) qui ne se suivent pas au niveau de la trame. Chaque épisode est une nouvelle histoire, réalisée par un grand réalisateur de films d’horreur. Vous avez d’ailleurs entre autre deux moyen métrages de Dario Argento (Suspiria, Inferno, Ténèbres, Phenomena…), deux de Joe Dante (Gremlins, Piranhas, The Hole…) ou encore deux de John Carpenter (Halloween, The Thing). On peut aussi retrouver notre mignon petit Takashi Miike (Audition, Visitor Q…) ou encore Tobe Hooper (Massacre à la tronçonneuse, Poltergeist…). On retrouve également la reprise d’une nouvelle d’Edgar Allan Poe, d’une autre de Howard Philips Lovecraft, de Matheson, etc… Bref, que du bon, du mythique, des grands noms du cinéma et de la littérature d’horreur. Cette série contient de vrais bijous, et je vous incite à TOUS les voir. Si certains sont assez clichés (Vampire ou Zombies), plusieurs de ces moyens métrages sont très originaux et valent vraiment la peine d’être regardés.

Je vous donne ici la liste des épisodes, leur résumé, leur réalisateur :

 masters_of_horror_family

  • Première saison :

  1. La Survivante (Incident On and Off A Mountain Road) par Don Coscarelli (d’après une nouvelle de Joe R. Lansdale). Ce film met en scène Ellen (Bree Turner), une jeune femme apparemment sans défense, qui se retrouve face à Moonface, un tueur en série dément. A mesure que l’histoire passe du présent au passé, nous découvrons qu’Ellen n’est pas aussi innocente qu’on pourrait le penser. Entraînée par un mari abusif, Bruce, à être capable d’utiliser n’importe quel objet comme une arme, Ellen va avoir l’occasion de mettre en application ses connaissances sur le terrain. Voici donc un personnage féminin fort affrontant l’incarnation du mal…
  2. Le Cauchemar de la sorcière (Dreams in the Witch House) par Stuart Gordon (d’après une nouvelle de H.P. Lovecraft). Walter Gilman (Ezra Godden), un étudiant de l’Université du Miskatonic et qui s’intéresse aux théories interdimensionnelles va louer un appartement dans un petit hôtel de la ville d’Arkham au Massachusetts. Hanté par de terrifiants cauchemars qui impliquent une sorcière et peut-être Satan lui-même, Walter va peu à peu perdre tout sens de la réalité. Il commence à croire que ses théories ont révélé un portail conduisant dans une dimension maléfique où des forces veulent sacrifier l’enfant de sa voisine. Alors que Walter fait tout pour tenter d’éviter cette l’atrocité, le destin pourrait le pousser à commettre l’acte au lieu de l’empêcher…
  3. La Danse des morts (Dance of the Dead) par Tobe Hooper (d’après une nouvelle de Richard Matheson). Dans un futur proche, après un conflit armé, la société essaie de se réorganiser tant bien que mal. Parmi les survivants, Peggy et sa mère ont réouvert un snack bar. C’est là où elle va rencontrer Jak. Ce dernier l’emmène un soir au Doom Room, une boîte branchée, où il doit régler une affaire avec le patron.
  4. Jenifer (Jenifer) par Dario Argento (d’après un comic book écrit par Bruce Jones et illustré par Bernie Wrightson). Jenifer est un conte choquant racontant l’histoire d’une Lolita des temps moderne qui, grâce à ses pouvoirs de Sirène, attire à elle les hommes qu’elle croise et finit par détruire leur corps et leur esprit. Après que l’officier de police Frank (Steven Weber) a sauvé la vie de Jenifer, celui-ci adopte la jeune femme, allant jusqu’à se couper de sa famille et protéger le monstre…
  5. Chocolat (Chocolate) par Mick Garris. Jamie (Henry Thomas) est un jeune homme qui vient de divorcer, fabricant des parfums artificiels pour l’industrie alimentaire. De manière inexplicable et soudaine il commence à avoir des visions brèves de quelqu’un qu’il ne connaît pas : la vue, les sons, les odeurs, le toucher. Découvrant qu’il expérimente la vie d’une femme mystérieuse, il va rapidement tomber amoureux d’elle, sans même l’avoir rencontrée. Il découvrira un secret horrible qui l’entraînera inexorablement vers une terrifiante et érotique rencontre…
  6. Vote ou crève (Homecoming) par Joe Dante (d’après une nouvelle de Dale Bailey). La terreur et le scandale s’emparent de la nation lorsque les médias découvrent que les soldats morts pendant la guerre reviennent à la vie pour avoir le droit de s’exprimer et de voter aux élections présidentielles afin d’empêcher l’histoire de se répéter. Cet épisode mélange l’horreur et la satire politique contemporaine et met en scène Jon Tenney et Robert Picardo…
  7. La belle est la bête (Deer Woman) par John Landis. Des meurtres bizarres amènent un détective cynique, Dwight Faraday (Brian Benben), à porter ses soupçons sur une créature mythologique issue d’une légende indienne qui semble bien être une réalité dans cette comédie d’horreur…
  8. La Fin absolue du monde (Cigarette Burns) par John Carpenter. Kirby Sweetman (Norman Reedus) sait comment trouver des films rares. Toutefois, rien ne pouvait le préparer pour la quête du plus perturbant de tous, « La Fin Absolue du Monde ». La rumeur dit que lors de la première et unique projection du film pendant un festival, toutes les personnes se trouvant dans la salle se seraient transformées en meurtriers fous avant de faire brûler la salle elle-même. Effectuée pour le compte d’un homme étrange (Udo Kier), l’investigation de plus en plus obsédante de Kirby va devenir rapidement un cauchemar mortel. Lorsqu’il trouve finalement le film tant recherché, il découvre que sa réputation n’est pas usurpée. Carpenter nous emmène ici dans un voyage à travers le pouvoir du cinéma et l’envie du spectateur de satisfaire ses démons personnels…
  9. La Cave (Fair Haired Child) par William Malone. Tara, une jeune fille solitaire de 13 ans, est kidnappée par un couple et enfermée dans une cave avec leur jeune fils de 13 ans lui aussi, Johnny. Bien qu’il soit particulièrement gentil et sensible, Johnny garde un terrible secret. Les deux enfants vont faire équipe pour trouver un moyen de combattre la malédiction et survivre à cette nuit…
  10. Liaison bestiale (Sick Girl) par Lucky McKee. L’histoire de deux lesbiennes dont l’amour est contrarié par un insecte…
  11. Serial autostoppeur (Pick Me Up) par Larry Cohen. Deux légendes urbaines entrent en collision sur une route déserte lorsque Wheeler, un serial killer s’attaquant aux auto-stoppeurs, propose à Walker, un auto-stoppeur qui s’attaque aux personnes qui s’arrêtent pour l’emmener, de monter dans son véhicule. Coincée entre ces deux sources de mort et de destruction, une jeune femme de 25 ans, Stacia, qui devra choisir ses alliés ou devenir une autre victime dans un jeu mortel…
  12. Les Amants d’outre-tombe (Haeckel’s Tale) par John McNaughton. Ernest Haeckel cherche à se mettre à l’abri de la violence du monde et s’enferme dans un cloître en Nouvelle-Angleterre. Quoi qu’il entende, il ne doit pas sortir de son enfermement. Mais alors qu’il entend des pleurs de bébés et d’horribles cris gutturaux, Haeckel désobéit à son hôte et s’aventure dans une orgie de morts-vivants…
  13. La Maison des sévices (Imprint) par Takashi Miike. Un journaliste américain du dix-neuvième siècle s’aventure au Japon en espérant retrouver l’amour qu’il a laissé derrière lui. Sa longue recherche l’amène sur une île sur laquelle le seul sanctuaire est une maison close. Il finit par passer la nuit avec une femme de laquelle il apprend certaines choses qui auraient dûes rester dans l’oubli…

 masters_of_horror_jennifer

  • Deuxième saison :

  1. Les Forces obscures (The Damned Thing) de Tobe Hooper. Des années après avoir assisté au meurtre de sa mère par son père, le Sheriff d’une petite ville du Texas est à nouveau confronté à l’horreur à cause d’une mystérieuse créature qui engendre la folie et pousse les gens à se massacrer…
  2. Une famille recomposée (Family) de John Landis. Un jeune couple déménage dans une banlieue tranquille afin de prendre un nouveau départ après la disparition de sa fille. Mais leur nouveau voisin, un homme en apparence normal, cache de bien sombres secrets…
  3. V comme Vampire (The V Word) de Ernest Dickerson. Deux adolescents entrés par effraction dans une morgue se trouvent soudainement confrontés à un vampire…
  4. Un son qui déchire (Sounds Like) de Brad Anderson. Un homme obtient des facultés auditives surhumaines et plonge progressivement dans la folie à cause de ce don…
  5. Piégée à l’intérieur (Pro-Life) de John Carpenter. Enceinte d’un démon, une jeune fille se retrouve piégée dans une clinique. Son père tente de la récupérer en prenant les armes alors que le père démoniaque vient quant à lui récupérer son enfant…
  6. J’aurai leur peau (Pelts) de Dario Argento. Des ratons laveurs se vengent de ceux qui les tuent pour leur fourrure…
  7. La Guerre des sexes (The Screwfly Solution) de Joe Dante. Un virus mortel infecte l’humanité, transformant les hommes en tueurs qui s’attaquent uniquement aux femmes. Une femme et sa fille tentent de survivre dans cette folie…
  8. La Muse (Valerie On The Stairs) de Mick Garris. Rob Hanisee est un écrivain qui cherche l’inspiration. Après s’être installé dans un nouvel appartement, il commence à voir une femme, nue, belle et mystérieuse, nommée Valérie, et qui pourrait être la muse dont il avait tant besoin – à moins qu’elle soit la manifestation d’une force beaucoup plus sombre…
  9. Péchés de jeunesse (We All Scream For Ice Cream) de Tom Holland. Il y a bien longtemps, une farce mise en place par un gang de gamins nommé le West End Bunch tourna mal. Maintenant devenu parent, l’ancien membre du gang Layne Banixter est témoin du meurtre de ses anciens amis par leurs propres enfants. Pour sauver sa famille, Layne doit faire face à ses peurs…
  10. Le Chat noir (The Black Cat) de Stuart Gordon. Edgar Allan Poe est un écrivain ruiné qui a perdu son inspiration. Il est suivi par un chat noir qui pourrait détruire sa vie ou au contraire lui permettre d’écrire l’une de ses plus fameuses histoires…
  11. George le cannibale (The Washingtonians) de Peter Medak. Après l’enterrement de sa grand-mère, Mike découvre dans sa cave un artefact qui pourrait réécrire l’histoire de la nation. Des preuves montrent que George Washington était en réalité un cannibal. Mike doit alors protéger sa famille contre les Washingtoniens, affamés de chair humaine et voulant protéger les secrets de leur mentor…
  12. Mort clinique (Right To Die) de Rob Schmidt. Sa chair a été brulée et son corps est dans le coma, mais d’un point de vue médical, Abbey est encore en vie. Son mari Cliff est déterminé à obtenir un ordre de la Court de Justice afin d’abréger ses souffrances. Mais sa situation d’Abbey est de plus en plus désespérée, alors qu’elle meurt et est ramené constamment à la vie. Chaque fois que son corps meurt, son esprit devient de plus en plus puissant et s’en prend à ceux qui ont profité de sa situation…
  13. Croisière sans retour (Dream Cruise) de Norio Tsuruta. Jack, un avocat américain travaillant à Tokyo, est tombé amoureux de la femme d’un de ses plus gros clients, Eiji. Malgré sa phobie de l’océan Jack accepte l’invitation de Eiji à le rejoindre ainsi que sa femme pour une croisière dans la baie de Tokyo. Mais le plaisir cède rapidement la place à la terreur…

Source : http://www.scifi-universe.com/encyclopedie/medias/19071/masters-of-horror/episodes

masters-of-horror-the-washingtonians

Petites remarques sur les épisodes :

Joe Dante a réussi à faire un carton dans cette série. En effet, son moyen métrage Vote ou crève a reçu le prix CinemAvenire au Festival international du film de Turin, et également le Prix Spécial du Jury au Festival international du film de Catalogne. Son autre épisode, La fin Absolue du Monde, a reçu le prix Carnet Jove au Festival de Catalogne aussi.

L’épisode de Takashi Miike, comme a son habitude, a été censuré et n’est pas passé aux Etats-Unis à cause de ses scènes de torture absolument dérangeantes. (J’ai personnellement dû fermer les yeux devant certaines scènes, c’est pour dire…)

J’ai quant à moi eu un faible pour des épisodes très innovants et très originaux. Georges le cannibal, par exemple, m’a vraiment amusée ! Mais deux épisodes m’ont vraiment marquée : La Guerre des sexes pour son réalisme, et Un son qui déchire pour son illustration particulière de la folie.

 

Une troisième saison serait apparemment sortie sous le nom de Fear Itself. Elle n’aura pas du tout fait de bruit, et s’arrêtera dans l’année.

masters-of-horror-incident-on-and-off-a-mountain-road-tv-2005-03-g

Ma note : Difficile à déterminer sachant que chaque épisode est réalisé de façon différente. Je vous laisse juger.

Publicités

Publié le 14 novembre 2013, dans Séries cauchemardesques, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :