Behind The Mask (The Rise of Leslie Venon)

Behind-the-Mask-The-Rise-of-Leslie-Vernon-2006

Sorti en 2008, Behind the Mask est un… « film d’horreur »… réalisé par Scott Glosserman qui n’a à son actif que trois films, dont deux ne sont pas vraiment connus (même pas du tout). On pourrait donc penser que ce film est possiblement un navet mal écrit ; sachez cependant il a reçu le prix d’excellence du festival du film d’horreur de Sainte-Maxime. C’est une œuvre que j’aimerais appeler « à double-tranchants » : il a de gros défauts comme de grosses qualités.

L’histoire, j’ai eu beaucoup de mal à la comprendre. N’ayant lu aucun résumé et me fiant aux avis d’experts de l’horreur qui recommandaient ce film, je me suis lancée à l’aveuglette (comme souvent).

behind-mask10

C’est donc une œuvre sur les grands méchants de l’horreur qui débute, avec pour référence Freddy, Chucky, Michael Meyers… Il s’agit d’une jeune journaliste blonde qui décide de faire un documentaire sur ceux qui terrorisent les villages et qui tuent les innocents : les meurtriers psychopathes de film d’horreur. Et pour cela, elle se dit « tiens, quoi de mieux pour réaliser mon projet que d’aller suivre un assassin dans la préparation de son œuvre ? » Non, je ne plaisante pas : c’est un documentaire qui SUIT au jour le jour un criminel. Le côté burlesque de la chose peut donc plaire ou déplaire. Le début de Behind The Mask est donc très cliché : caméra à l’épaule, c’est un faux reportage sur la vie du jeune mais prometteur Leslie Venon. C’est du grand n’importe quoi : on assiste à des discours sur le « métier » de meurtrier comme on assisterait à des discours sur le métier de boulanger. Il nous présente le jargon, ses collègues, ses astuces, ses petites techniques pour préparer le coup parfait, pour être le parfait criminel du slasher movie le plus basique.

mask6

Je n’ai pas vraiment réussi à accrocher à cette fonction « explicative » du film. Ça me paraissait trop absurde, sans action, ça n’allait pas. Et cette partie complètement amorphe dure bien une heure sur l’heure et demie du film. Toute cette longue exorde dont le but est de nous éclairer sur le fonctionnement du cerveau d’un tueur ne me semble pas bien faite ; ça traîne, c’est lent, il y a des incohérences. Cependant oui, c’est une idée plus qu’originale, car certaines explications tiennent la route et ça nous permet d’avoir un tout nouvel avis sur les slashers que l’on trouve maintenant presque désuets et clichés. Cela renouvelle le genre, c’est frais. Le côté presque humoristique (que l’on retrouve dans Scream par exemple, slasher par excellence) peut être adoré par certains mais fui par d’autre. J’ai personnellement trouvé ça bien trop « incroyable » pour que ça marche avec moi. Sans rire : un tueur explique son plan à une bande de jeunes journalistes ratés ?

 

Je dois admettre par contre que la suite rattrape bien le coup et sauve le peu de réalisme qui reste au film. Le « massacre final » promis depuis le début des interviews du vilain Leslie est un plutôt bon passage de l’œuvre : c’est intelligent, les explications prennent sens et en donnent d’autres, et le retournement de situation n’est pas 100% original mais bien amené.

behind_the_mask_the_rise_of_leslie_vernon_2007_685x385

Ma note : 13/20. Oui c’est bien, oui c’est original, on passe un bon moment, c’est drôle, frais, c’est un slasher typique qui explique comment obtenir un slasher typique, mais bon. On peut faire ce genre de choses sans pour autant mettre des coups de couteau dans la réalité avec autant de violence… Et il manque de l’action, cruellement.

 

Publicités

Publié le 5 décembre 2013, dans Films horrifiques, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :