Marble Hornets

slenderman marble hornets wallpaper

Je vais ici vous parler d’une série qui n’a pas fait son trou en France pour le moment et qui a commencé en 2009. C’est une web-série, c’est à dire qu’elle ne peut être visionnée que via Internet, et plus précisément sur Youtube. Elle s’appelle Marble Hornets (en français Les frelons de marbre) et se centre sur un personnage bien particulier que vous connaissez maintenant tous : le Slenderman, qu’ils appellent ici The Operator. Réalisée par Troy Wagner, cette œuvre est maintenant partie intégrante de l’histoire de la créature imaginaire, mais elle reste disponible dans une seule langue hélas. Il n’est donc pas possible pour les non-anglophones de comprendre toute la trame (un peu complexe d’ailleurs) de Marble Hornets, même si l’on peut juste « regarder les images » qui font déjà suffisamment peur.

1BNmS

Voici l’introduction de Marble Hornets, traduite pour vous donner une petite idée de la chose :

 

« Il y a environ deux ou trois ans, un ami de mon école de cinéma, Alex, travaillait sur son premier long-métrage. Ça s’appelait Marble Hornets et je crois que c’était à propos d’un mec de vingt ans qui retournait dans sa maison d’enfance et qui se rappelait de certains événements qui s’y étaient passés. C’était un assez prétentieux projet de film, mais j’y ai aidé pendant quelques jours avant que mes cours d’été commencent, et pendant quelques rares occasions par la suite. Tout le monde sur le plateau semblait pas mal excité de participer à ce film, surtout Alex. Le lieu de tournage était éloigné d’un peu moins d’un kilomètre de la maison d’Alex, et d’environ 30 minutes en voiture d’où je vivais en ce temps-là. C’était une zone très boisée et cela donnait une atmosphère bien spéciale à cette petite ville peu peuplée. La plupart des scènes du film était tournée à l’extérieur.

Après environ deux mois de tournage, Alex a complètement laissé tomber son projet. Quand il me l’a annoncé, ça m’a paru très soudain. Quand je lui ai demandé pourquoi, il m’a répondu que c’était parce que les conditions de tournage était impraticables là où il avait décidé de le faire. Cela m’a vraiment paru étrange puisqu’il y avait vécu depuis ses huit ans et n’avait jamais semblé avoir de problème. Plus étrange encore, il agissait de façon très distante tout d’un coup. Peu après il commença à m’éviter et à ce que j’ai compris, à éviter tous les autres aussi. Tout ce qu’il faisait était de rester assis chez lui.

Étant un étudiant en cinéma également, je détestais voir son travail gâché comme ça et décidai alors de lui parler un peu de son projet. Quelques semaines après son arrêt du tournage, je l’ai finalement convaincu de me laisser venir le voir.

C’était pire que j’aurais pu le croire. Il avait perdu pas mal de poids et paraissait vraiment malade. Je fis comme si je n’avais rien remarqué et nous nous sommes juste promenés un moment. Juste avant que je parte je lui ai parlé de Marble Hornets et de ce qu’il avait prévu de faire avec toutes ces cassettes de film. Sans hésitation, il me répondit alors simplement : « les brûler ».

Ça m’a pris au dépourvu. Quand j’ai demandé pourquoi il ne voulait pas simplement les archiver pour des projets futurs, il a répondit qu’il n’aurait plus jamais envie de travailler avec ces morceaux. Il était parfaitement sérieux. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi il voulait s’en débarasser complètement. Ce n’était sûrement pas si inutile que ça ! Donc je lui ai demandé si je pouvais y jeter un œil.

Il accepta, mais à la seule condition que je ne les lui rapporte jamais, et que je ne parle pas avec lui de ce qui était dessus. Il m’a aussi fortement déconseillé de les montrer à qui que ce soit. J’ai ri et dit qu’il avait sûrement réalisé un truc du genre The Ring vu comment il en parlait. Il n’a pas soulevé ma plaisanterie et m’a emmené dans son grenier, où il entreposait ses piles de cassettes.

Il y en avait des tonnes. Il se saisit de quelques sacs en plastique, mit les cassettes dedans et me les donna, puis me chassa du grenier. Au moment où je m’apprêtais à sortir de chez lui, il me dit du ton le plus sérieux que j’ai jamais entendu de personne : « je ne plaisante pas, ne me rapporte jamais ces cassettes ».

Cette déclaration d’Alex était si soudaine que je n’ai pas vraiment eu le temps de réagir tandis qu’il refermait la porte derrière moi. Il a été ensuite transféré dans une école hors de l’État et je ne l’ai pas revu depuis.

J’ai déposé les cassettes séparément des miennes, et j’étais honnêtement trop flippé à l’idée de les regarder, et je les ai oubliées. J’ai décidé ce soir de commencer à les visionner. Si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai sans doute jamais. J’espère que tout ce que je trouverai ne sera qu’un film d’étudiant inachevé et rien d’autre. Ça me mettrait sûrement plus à l’aise.

Si cela vous intéresse, je posterai tout ce que j’y trouve.

Jay. »

marble-hornets-operator-symbol

Marble Hornets est donc un projet qui se veut être de la même trempe que le fameux Projet Blair Witch. Filmé la plupart du temps caméra à l’épaule, c’est donc l’histoire de Jay qui décide de regarder toutes les cassettes de tournage de son ami Alex.

La particularité de cette série réside avant tout dans son « désordre ». En effet, vu que Jay a récupéré des tonnes et des tonnes de cassettes, il ne les visionne pas forcément dans le bon ordre. C’est alors au spectateur d’essayer de réorganiser tout ce qu’il voit dans un ordre chronologique, en plus d’essayer de comprendre les énigmes qui entourent l’histoire de ces deux étudiants.

Cette série, bien qu’au départ non professionnelle, a tout des grandes fictions télévisuelles. Sa qualité principale est sa conception plus que réaliste (apportée entre autre par la caméra à l’épaule, la qualité de la vidéo ou encore le jeu d’acteur). Ce réalisme nous amène donc (enfin !) à avoir VRAIMENT peur devant des vidéos. On se met très vite dans la peau des étudiants, et lorsque le Slenderman apparaît au loin ou en coin d’image, on frémit et en général on n’en dort pas de la nuit.

Voici par exemple la toute première vidéo, qui est vraiment un pilote plus qu’effrayant selon moi :

Si vous souhaitez suivre cette série, voici le lien du wiki, il amène directement à la liste des « entries » (« épisodes », « bouts de cassettes ») dans l’ordre dans lequel elles ont été mises en ligne par Jay (l’ordre dans lequel on doit suivre la série, pour ensuite tenter de tout rassembler de la bonne façon) :

 

http://marblehornets.wikidot.com/the-entries

 

Il y a cependant énormément d’autres informations sur ce site, notamment des essais de reconstitution chronologique et des théories partagées par les fans de l’œuvre.

 

Jay met en ligne ses vidéos sur Youtube, jusqu’au jour où un compte Youtube nommé Totheark poste en réponse à ses vidéos d’autres vidéos encore plus terrifiantes. L’ingéniosité de la série se démontre alors avec cette seconde façon de nous faire peur : les vidéos de la chaîne Totheark sont intelligentes et mélangent les constructions visuelles dérangeantes avec brio. C’est donc une méthode aux antipodes de celle des films d’Alex, qui se veulent réalistes.

Voyez plutôt :

Et si vous allez un peu plus loin dans le visionnage de cette série, peut-être que les décors vous diront quelque chose : tout simplement peut-être parce que le fameux jeu vidéo Slenderman s’est librement et énormément inspiré de Marble Hornets. Le tunnel qui a fait son succès dans le jeu se retrouve donc dans les premiers épisodes de la série !

 operator

Ma note : 17/20. Déjà, c’est un super projet qui a réussi, et ça il faut toujours le saluer. Et c’est de très bonne qualité ; on a VRAIMENT peur devant ! Seulement c’est un peu complexe de tout comprendre si on n’est pas bilingue.

 

Edit : Il existe maintenant une page de traduction pour la série Marble Hornets : https://www.youtube.com/user/marblehornetsfr?feature=watch . Un travail de qualité et minutieux. Vous n’avez maintenant plus de raison de ne pas vous mettre à cette série géniale !

Publicités

Publié le 12 décembre 2013, dans Séries cauchemardesques, et tagué , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Très bon article 😉
    Je suis aussi la série depuis quelques mois ! Vraiment très bien faite, surtout qu’ils ne doivent pas avoir beaucoup de moyens. Il ne manque plus qu’une team de sous-titrage pour compléter les petits trous de compréhension comme tu dis.
    Je pense qu’elle va bientôt s’achever (au vue du dernier épisode et du fait qu’il me semble qu’ils aient déjà arrêté puis repris), tu en sais plus ?

    • Je crois qu’il sont toujours restés assez flous, voire inexactes. La série aurait dû déjà se terminer en 2012 et ils l’ont continuée quand même longtemps après… Mais oui, les épisodes laissent à supposer que ça pourrait ne pas durer encore deux ans.
      Merci de ton commentaire !

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :