Gone Home

gonehome_1600x900

Je vais vous parler ici encore d’un jeu indépendant ; je vais vous parler de Gone Home. Sorti en France le 15 août 2013, il est tout récent et fait partie des jeux décriés par certains, admirés par les autres. Certains disent que c’est un chef-d’œuvre, d’autres une bouse – non, je ne suis pas classe.

Comment vais-je faire pour ne pas tout gâcher ; pour ne pas tout vous révéler ? Pour tout vous dire, Gone Home est un jeu à VIVRE, et non pas à LIRE. C’est de l’expérience pure (un peu à la Stanley Parable) donc si vous avez pour projet d’y jouer, jouez-y. Ne lisez pas, jouez. Et après revenez. Parce que je ne veux pas être accusée de spoiler.

gonehome_familyportrait

Si je devais définir ce jeu, je choisirais trois mots : exploration, ambiance, expérience. Vous êtes Katie, une jeune fille qui revient d’un an passé en Europe. On est en juin 1994 et vous revenez enfin chez vous, dans la nouvelle maison de vos parents et de votre petite sœur, Sam. Cependant la maison est vide, il est tard, le tonnerre gronde et tout est plus ou moins en désordre. Où sont-ils ? Qu’est-il arrivé à Sam ? C’est ce que vous passerez votre durée de jeu à vous demander.

Parlons de l’aspect « jeu d’horreur ». Gone Home est sur ce point très original, car son trailer le présente comme un grand film d’horreur et de frisson, son esthétique peut paraître froide, les bruits de pas et les grincements qu’on entend nous glacent, l’obscurité nous terrorise, le tonnerre nous fait sursauter… Mais tout ça, pour rien du tout. Rien de chez rien. En vérité, Gone Home n’a rien de vraiment terrifiant. Mais c’est cette ambiance, ces éléments combinés qui font que l’on se surprend à avoir la chair de poule. Une grande maison vide un soir d’orage, finalement, quoi de plus effrayant ?

On nous « arnaque » aussi en nous montrer des histoires et objets qui font frissonner (une table de ouija, un jeu sur les fantômes, l’histoire de l’oncle fou…) pour au final ne pas du tout les exploiter (ce qui est vraiment dommage par contre).

 

Vous entrez alors dans l’intimité d’une famille des années 90. La qualité des détails et des références de l’époque est impressionnante (noms de cassettes, de concert –Earth, Wind and Fire-, les sorties cinéma –Pulp Fiction-, les mentalités de l’époque…). Ce qui est génial c’est qu’on apprend également, au fur et à mesure de notre recherche, l’année passée par tous les membres de la famille : le père et ses bouquins, la mère et sa forêt, leur mariage, leur relation avec Sam. Tout est présenté de façon détaillée et intelligente.

x_files_tapes

Mais ce jeu a des défauts. La maniabilité n’est pas au top, même si les graphismes eux sont à mon sens géniaux. Le prix est exorbitant pour le temps de jeu et son contenu (vous devrez débourser presque 20 euros…). On y joue maximum deux heures quand on prend son temps, et en speedrun le jeu peut même se finir en deux minutes montre en main. Pas de rejouabilité du jeu également, puisque ce n’est presque qu’une histoire interactive au final (un peu comme The Path donc). Mais si on joue à ce jeu, ce n’est pas pour son prix, ce n’est pas pour sa durée ni pour ses scènes d’action, c’est pour la fraîcheur du contenu, la nouveauté, le réalisme de ce petit bijou un peu hors du commun.

 

Ma note : 16/20. Exceptionnel, j’ai passé un bon moment et j’ai même eu peur pour rien. Alors moi je dis, chapeau l’ambiance.

Publicités

Publié le 28 décembre 2013, dans Jeux vidéos, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Le seul jeu d’ambiance où je m’attendais sans cesse à avoir un truc entrer dans mon champ de vision et hurler. Mais non. Un très bon travail.

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :