I Want To Die

I WANT-VF

Bon. Ce film. Sorti en 2010, il est réalisé par Alastair Orr, qui n’a rien fait d’autre. Et oh mon Dieu, on peut l’en remercier. Il s’appelle I Want To Die en France, mais a pour titre original The Unforgiving (L’Impitoyable). Déjà il y a un léger problème avec le titre. POURQUOI LE TRADUIRE EN ANGLAIS ? Surtout que l’original correspond à 200% plus au film que la traduction faite pour les francophones. De plus, je tiens à souligner une grande erreur qu’a fait la promotion du film : on veut nous le vendre plus comme un film où « la torture est tellement atroce que les victimes préféreraient mourir », que comme un film où « quelqu’un cherche à se venger ». C’est dommage parce que justement, la première approche m’attirait beaucoup plus… Quelle erreur.

The-Unforgiving-28908

Par où commencer ? Ah oui, par vous dire d’abord que je ne vais pas être tendre avec cette œuvre.

Mais je vais commencer par le point… à moitié positif. Le seul que j’ai pu trouver : la façon de filmer.

Il est clair qu’elle n’est pas habituelle : caméra qui semble à l’épaule, qui tourne, virevolte, est posée à terre… L’esthétique un peu répugnante et terreuse est assez bien construite. Mais encore là, ce n’est pas bien fini. Ça bouge trop, ça donne la nausée. La réalisateur veut très clairement se « donner un genre » qu’il ne maîtrise pas. Mais au début ça peut passer et c’est malgré tout intéressant !

Voilà donc pour la seule chose gentille que je peux dire à propos de ce « truc ».

 

The-Unforgiving-2010-7

Je n’arriverai pas ensuite à être très longue. Le jeu d’acteur est horrible, il n’y a de ce côté rien à sauver.

L’histoire d’ailleurs, c’est quoi ? Je ne sais pas vraiment comment le dire. Selon Allociné et la jaquette, c’est celle d’un psychopathe qui rôde en Afrique du Sud (précision qui ne sert à rien, mais on l’aura compris) et qui tue énormément de monde. Le film nous est présenté dans le « désordre » : on commence avec un interrogatoire apparemment prodigué par un agent de police aux deux survivants du tueur. On a des flashbacks des deux victimes par moment, on revient à l’interrogatoire, on revient aux flashbacks… Quoi de plus basique en fait me direz-vous ? Oui, d’habitude c’est un schéma assez efficace, ça nous fait bien rentrer dans l’action…. Sauf qu’ici, le twist que l’histoire subi un peu après le milieu du film est… incohérent, et rend ces allers-retours au présent complètement incompréhensibles. En effet on se rend alors compte que le scénario ne tient pas debout, que le réalisateur a bien tenté de se la jouer Saw, notamment avec la violence gratuite et le twist scénaristique. Mais ce n’est certainement pas au niveau du premier (et très bon) Saw, et même si on sent que Orr a vraiment vraiment, essayé très trèèèèèèès fort, c’est raté. On ne comprend plus rien, on n’arrive plus à suivre, plus à savoir qui est qui, qui fait quoi, tandis que la caméra tourne, tourne et virevolte…

Et cette promesse de violence physique dure à supporter, tellement dure à supporter que les personnages voudraient mourir plutôt que de subir encore un instant tout ça de la part du tueur ? Elle n’est même pas tenue. La violence n’est pas détaillée, pas toujours présente et lorsqu’elle est représentée c’est… inutile, nul et non avenu.

19216611_fa1_vost.jpg-c_300_169_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Bref, j’ai l’impression d’écrire dans le vent tellement je n’ai rien à en dire de constructif !

 

Ma note : 7/20.C’est nul, mais pas autant que Slaughtered Vomit Dolls, parce qu’ici il y a une tentative de scénario.

Publicités

Publié le 11 janvier 2014, dans Films horrifiques, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :