Archives Mensuelles: mars 2014

Le projet Big Black Nothing

Voilà un petit article sur un artiste en particulier qui mérite d’être cité ici. Le projet Big Black Nothing est un projet photo d’Émile Kozak. Et il a toutes ses raisons d’être présent sur ce site. Pourquoi ?

Tout simplement parce que le principe de Kozak est de marcher, la nuit, dans différents endroits. De marcher, marcher jusqu’au point où le photographe prend peur, jusqu’à ce qu’il ne se sente plus le courage d’avancer. Alors, à ce moment précis, l’appareil photo est déclenché. Il en ressort donc des représentations directes de la peur d’un homme. La nuit, les arbres, l’atmosphère… qu’est-ce qui a bien pu tant l’effrayer ? Ce qu’il y a sur ces photos n’a rien de démoniaque, et pourtant, elles donnent des frissons… encore plus lorsqu’on connaît le principe de la démarche.

Lire la suite

DOUG GARTH WILLIAMS

3

Je vous retrouve pour vous parler de quelque chose d’un peu particulier. Il s’agit d’un artiste, Doug Garth Williams, qui crée notamment de très courts métrages, souvent à but publicitaire. Il a notamment fait le buzz avec ses pubs pour les Little Baby’s Ice Cream, où l’on peut apercevoir d’un œil horrifié une personne recouverte de glace se manger le cerveau (fait de glace également). Le sourire et le regard névrosés de l’acteur ne font qu’augmenter notre angoisse dans ce clip qui nous semble déjà suffisamment malsain. Lire la suite

Danses perturbantes

J’ai bien promis de vous faire découvrir la peur et la gêne dans tous les art. Alors, pourquoi pas la danse ? On ne s’en doute pas, mais parfois cet art, justement par son côté unique et vivant, peut choquer, perturber ou encore effrayer. Découvrons quelques-unes de ces chorégraphies qui viendront vous hanter la nuit.

Lire la suite

Comme une poupée

Restons dans les courts-métrages. Après les tonnes d’œuvres courtes que je vous ai présentées dernièrement, en voici une nouvelle, et elle s’appelle « Comme une poupée ».

Lire la suite

We are What we are

21003806_20130507100147677 (1)

Il est passé inaperçu, mais pas auprès des fans du genre. We Are What We Are, du réalisateur Jim Mickle, a été reçu en 2013 dans divers festivals. Il fut invité au Sundance Festival et a même été nominé au Festival du Film Fantastique de Gérardmer ainsi qu’au festival de Deauville et à la Quinzaine des Réalisateurs 2013. Remake du film mexicain de Jorge Michel Grau Ne Nous Jugez Pas, qui avait également été présent à Gérardmer, We Are What We Are est le troisième long-métrage de Mickle et il parle de… cannibalisme.

Lire la suite