Archives Mensuelles: mai 2014

Gummo

gummo affiche jpg

Sorti en 1998 et réalisé par Harmony Korine (Spring Breakers, Trash Humpers…) qui est un cinéaste un peu particulier, Gummo est un film qui peut choquer et qui est un tantinet… spécial. Je l’ai classé dans les films choquants de ce site pour de très bonnes raisons que vous comprendriez si vous le visionniez. Rien à voir avec le très gentil et récent Spring Breakers du même réalisateur (que certains adorent et d’autres détestent). Lire la suite

Publicités

White Lightnin’

whitelightninposter

Sorti en 2010 et complètement méconnu, White Lightnin’ a été réalisé par Dominic Murphy (qui n’a que ce long métrage à son actif) et s’est jeté sur moi. C’est un film inclassable, jugé comme un drame par Allociné, mais qui fait donc confiance à Allociné ? Ce film est une claque, une œuvre originale, glauque et décalée, et il me tarde d’essayer de vous expliquer en quoi. Lire la suite

Hostel

 

hostel_ver4

Sorti en 2006 et réalisé par Eli Roth (Cabin Fever, The Green Inferno), Hostel s’est fait un nom et fait même l’objet d’un deuxième ainsi que d’un troisième volet (Eli Roth n’ayant réalisé que les deux premiers volets). Ce film a également pour producteur exécutif le grand Quentin Tarantino, référence qui apparaît d’ailleurs sur les premières images du film (à croire que sa qualité puisse en être assurée de la sorte!). Penchons nous donc sur cette référence du film gore. Lire la suite

Escape From Tomorrow

 

escape-from-tomorrow-poster

Sorti en 2013 (donc tout récemment), Escape From Tomorrow est l’œuvre unique de Randy Moore. Ce film a fait énormément parler de lui ; notamment parce qu’il aurait été tourné en secret dans deux des parcs Disneyland américains (en Floride et en Californie). En effet, le réalisateur n’aurait pas réussi à obtenir les autorisations adéquates pour le tournage, la compagnie Disney étant très protectrice de ses droits. Le buzz est donc parti de cette annonce originale, qui a très vite fait le tour d’Internet. Escape From Tomorrow s’est fait un nom, et fut même présenté en avant-première lors du Festival Sundance 2013. Randy Moore affirme avoir été influencé pour son œuvre par David Lynch et Roman Polanski (rien que ça). Bref, pour les amateurs du genre, c’est alléchant. Ca ne l’est plus une fois qu’on a vu le film (et pris une boîte de calmants). Lire la suite