Gummo

gummo affiche jpg

Sorti en 1998 et réalisé par Harmony Korine (Spring Breakers, Trash Humpers…) qui est un cinéaste un peu particulier, Gummo est un film qui peut choquer et qui est un tantinet… spécial. Je l’ai classé dans les films choquants de ce site pour de très bonnes raisons que vous comprendriez si vous le visionniez. Rien à voir avec le très gentil et récent Spring Breakers du même réalisateur (que certains adorent et d’autres détestent).

tumblr_m7620x5Srl1rb90qko1_r1_1280

Il me sera dur de vous en compter l’histoire. Ce film est une sorte de faux « documentaire » sur l’après-désastre vécu par les habitants d’une petite ville de l’Ohio : Xenia. En effet, cette région des Etats-Unis ayant été touchée par une tornade et étant peuplée d’une population bien particulière (de type rednecks, un peu dans la même lignée que celle de White Lightnin’) on peut alors être témoin avec ce film d’une génération bien spécifique qui vit avec le souvenir de la catastrophe, et de l’atmosphère glauque qui règne dans ce coin du continent le plus influent du monde. L’oeuvre est découpée en une série de sketches tous plus étranges les uns que les autres. On suit principalement une petite dizaine de personnages (qui sont récurrents, chacun à leur façon), surtout des enfants, qui semblent soit psychopathes (ils font du trafic de chats morts), soit autistes (ils se promènent en slip avec des oreilles de lapin), soit stupides (elles se scotchent la poitrine pour la remonter et la grossir…). Bref, je n’arriverais pas à vous en dire plus, très certainement.

gummo-50fbb558bf8e0

Le plus important dans ce film sont les dialogues et l’esthétique. Outre l’incroyable jeu de Chloë Sevigny ou du gamin Jacob Reynolds (au physique plus qu’étrange…) qui sont deux acteurs fabuleux, accompagnés évidemment de -plus ou moins- tout le reste du casting, et qui créent l’ambiance indéfinissable de Gummo, il y a des dialogues absolument farfelus et qui dépassent quelque peu notre entendement. Car, ne vous trompez pas, mais le sujet de la tornade n’est que superficiellement abordé. On y voit des gosses perturbés, désarticulés, aux idées sales et violentes, vivant parmi des adultes pas plus responsables qu’eux, voire complètement désabusés.

Le talent d’Harmony Korine ici est d’avoir réussi à créer une œuvre décalée et qu’on ne peut décrire, qui présente une population qui fascine et parfois nous choque (les rednecks) et qui est souvent plutôt représentée dans les films d’horreur (dans Massacre à la Tronçonneuse, pour ne citer que lui). Le côté sombre et imparfait de l’esthétique du film est marquant tant il sert le propos de l’étrangeté de Gummo, et son grain rajoute quelque chose de pertinent aux moments de « chasse aux chats », « dîner dans une baignoire dégueulasse » ou encore de rencontre avec une prostituée jeune et obèse.

Ces enfants, différentset en marge de la société que l’on connaît tous et que l’on est habitués à côtoyer quotidiennement, nous gênent avec leurs paroles et comportements, et Monsieur Korine a su me prouver qu’il existe comme une « autre planète » dans ces lieux de populations rednecks qui m’impressionnent presque mais me rebutent tellement en même temps…

tumblr_mbidnmuryZ1rw30llo1_1280

Ma note : 13/20. Je ne peux pas en dire beaucoup plus tellement le film est spécial. Cependant, il mérite un visionnage et une délectation toute particulière. Essayez le, mais je ne promets pas que vous l’adopterez.
Publicités

Publié le 25 mai 2014, dans Films choquants, et tagué , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :