La Maison au Bout de la Rue

La-maison-au-bout-de-la-rue-affiche

Réalisé en 2012, La Maison au bout de la rue, dont le réalisateur est Mark Tonderai (Hush et plus récemment L’Ombre du Harcèlement) n’a pas vraiment déchaîné les passions (ni même les foules au cinéma). Et pourtant, la présence de Jennifer Lawrence aurait pu aider ce film à décoller. Malgré un casting ambitieux et un titre racoleur (rappelant évidemment celui de La dernière maison sur la gauche), ce fut un gros flop pour cette œuvre méconnue du public de genre. Alors, faut-il y porter plus d’intérêt, ou a-t-il bien fait de sombrer dans l’oubli cinématographique ?la-maison-au-bout-de-la-rue-house-at-the-end-of-the-street-21-11-2012-8-g

L’histoire est des plus clichées : après s’être apparemment séparée de son mari, une mère et sa fille (voici donc notre Jennifer) emménage dans une nouvelle maison. Alors bien sûr, la maison est trop grande pour elles deux, super classe, et… dans un coin très reculé dans les bois. Quelque chose de très normal en somme -si seulement on adoptait la conception du « normal » du mauvais film de genre…- et d’habituel. On nous a aussi indiqué en introduction que la fille de la maison d’en face (seule maison avoisinant la leur) avait froidement tué ses parents 2 années auparavant. Dans cette maison qu’on leur avait dit abandonnée habite le frère de la tueuse, un mystérieux jeune homme que tout le monde évite sans raison. Avec un tel décor et un tel scénario implanté, difficile pour moi de me dire que je vais voir une œuvre qui va révolutionner le genre ou pire encore, qui va être originale.

La-maison-au-bout-de-la-rue_portrait_w858

Avec La Maison au Bout de La Rue, vous pouvez être sûr de tomber dans TOUS LES CLICHES DE L’HORREUR possibles et imaginables.
Les bruitages sont prévisibles et mauvais (oh tiens des éclairs une nuit ou l’héroïne est seule chez elle…) et l’histoire n’avance vraiment pas dans un sens qui permettrait de nous tenir au moins éveillés… Et plus on continue de regarder ce petit film certes sans prétention, mais également sans bonne réalisation, on ne peut qu’aller de déception en déception en subissant des dizaines d’incohérences. Entre les portes toutes ouvertes, les étranges coïncidences surnaturelles et autres problèmes de raccords techniques et scénaristiques, le film se perd et nous perd dans un dédales d’incompréhension et surtout fait relâcher notre intérêt (déjà peu à la hausse rien qu’à la lecture du synopsis…).

On assiste à un petit film américain de genre pur et dur : l’adolescente (rebelle, sinon c’est pas une adolescente non?) tombe amoureuse du bad boy, qui est au final un gentil garçon et « oh pourquoi tout le monde te déteste sans te connaître ? »… L’oeuvre affiche ce côté niais de comédie romantique un peu trop assumé. Il l’amène devant un arbre et lui sert une belle réflexion philosophique du genre « tout le monde a des secrets, il faut juste apprendre à regarder ». Ouais hein. Rien ne sort de ce que l’on attend de voir et c’est bien là le principal défaut du film (et du coup, c’est uniquement ce que l’on en retient). Même les montées de stress ne durent pas assez longtemps et ne sont pas assez efficace. A la limite, le twist final, « un peu » original (je dis là qu’avec une œuvre aussi clichée, il n’est pas tout à fait à 100% attendu… mais disons seulement 85%) sauve les quelques dizaines de minutes qu’il reste au film.

3156921010_1_6_9l5QJFSZ

Quant à la qualité des plans… Ils sont basiques, ils ne font pas mouche, les jeux de lumière efficaces sont inexistants et certains choix de mode de réalisation sont … à regretter. En effet, voir la caméra -et donc notre vue omnisciente de spectateur par assimilation- se balader autour de la poitrine de Jennifer pendant qu’elle descend l’escalier qui la mène à un danger mortel… non, décidément, ça le fait pas.

Ma note : 7/20. Rien du tout à en tirer, si ce n’est son twist. Et encore.
Publicités

Publié le 6 juillet 2014, dans Films horrifiques, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :