Les peintres de la Peur

Après avoir créer une Galerie des Ombres et avoir rédigé un article sur les photographes ayant choisi pour thème de leurs clichés les cauchemars humains, il ne fallait pas que je loupe l’occasion d’écrire sur un autre art : la peinture. Car il s’avère qu’elle reste pleine de ressources au niveau de la terreur et de l’horreur ; en effet, qui ne s’est jamais senti mal devant un tableau ? Voici donc un palmarès (non exhaustif) de quelques peintres qui ont décidé de jouer sur notre sentiment de peur… consciemment ou même inconsciemment !

  • Munch

Nous connaissons tous ce fameux tableau, « Le Cri ». On s’est tous demandé ce qu’il représentait, pourquoi le personnage criait, qu’elles étaient ces étranges vagues dans le ciel… Munch a voulu échanger les couleurs du ciel et de la terre pour troubler le spectateur et donner de la puissance à ce « cri ». Le décor semble se tordre et le hurlement semble puissant, si puissant qu’on devrait, comme le personnage, se boucher les oreilles. Ce même personnage qui nous semble ni mort ni vivant, avec son teint pâle et son ossature squelettique, son manque de chevelure et ses orbites creux. Evidemment, on peut directement se dire que ce tableau représente une souffrance, un cri contre la maladie, la mort… ou la solitude, comme on peut le voir vis à vis des autres personnages, flous et lointains, du tableau. D’ailleurs, le « précipite » de lave à droit ne représenterait-il pas l’Enfer ? Munch aimait représenter ces thèmes et ne s’en est pas priver, comme le prouve ces autres tableaux aux noms tout aussi équivoques.

 

  • Francis Bacon

Francis Bacon est certainement un peu moins connu, mais ses œuvres sont tout aussi intéressantes. Il dit peindre la violence, le sang, l’humain dans toute sa cruauté. Ses personnages semblent tous terriblement torturés et/ou fous. Ses tableaux sont « des cris lancés dans un monde froid » et Bacon a le désir profond de révéler au monde l’horreur de l’humanité, le monstre qui sommeille en chacun de nous :

 

  • Odilon Redon

Je vais sûrement le faire découvrir à beaucoup d’entre vous, mais je vous présente Odilon Redon, peintre français. Chez lui, ce sont les visages qui sont perturbants et intéressants. Ceux d’enfants, placés de façon grossières et ridicules. Des visages disproportionnés, placés sur des tiges de fleurs, des corps velus d’araignées. Le style est « crayonné », sombre et enfantin. Malsain, donc.

 

  • Beksinski

Vous avez sûrement dû, en tant que fan d’horreur et de peur, tomber plus d’une fois sur une œuvre de Beksinski. Peintre de tableaux plus qu’étranges, il affirmait pourtant que ses œuvres n’avait rien de glauque, mais tout d’humoristique. Ce qui n’est pas l’avis de tous ceux qui se retrouvent, le soir, devant ses tableaux. Tableaux représentant des squelettes, des visages, des choses abstraites, des paysages comme post apocalyptiques… Bien qu’ils représentent des choses abstraites et souvent irréelles, ses tableaux sont pleins de détails surprenants et alarmants, et l’état morbide de ses personnages en décomposition nous prennent à la gorge.

 

  • Goya

Peintre assez classique et connu de beaucoup, Francisco de Goya a peint des choses « normales » comme des choses… moins normales. Le fameux tableau représentant Cronos dévorant son fils en a traumatisé plus d’un. Il a peint des hommes et des femmes torturés et endeuillés, des enterrements et des deuils. Et également… un chien noyé, au fond d’un tableau abstrait et plus qu’étonnant.

 

  • Bill Stoneham

Cette histoire est une creepypasta. Ou une histoire réelle. A vous de choisir. Le peintre américain Bill Stoneham nous a fourni une des légendes les plus terrifiantes d’internet, il n’y a pas si longtemps que ça. Ce tableau, « The Hands Resist Him » (« Les mains lui résistent ») est connu pour avoir été « la peinture hantée de eBay ». Il représente un petit garçon devant une porte fenêtre sombre. A côté de lui, une poupée qui fait sa taille. Derrière la fenêtre, une multitude de mains sont pressées. Si on regarde bien, il y a un trou bien rond sur le verre. Selon le peintre, le petit garçon le représenterait lui à l’âge de 5 ans, la vitre l’obstacle entre le monde réel et le monde des fantasmes, la poupée serait un guide pour passer dans l’autre monde, et les mains les innombrables possibilités et vies qui nous sont offertes.

Très vite, la rumeur qui disait que cette peinture était hantée se répandit sur le web. Les gens racontaient que le petit garçon et la poupée bougeaient dans la nuit, et que, parfois, ils sortaient du tableau. Tout cela était raconté dans la description de la peinture, vendue sur eBay. Le vendeur se défaisait de toutes responsabilités si l’acheteur potentiel venait à subir ou vivre d’étranges expériences. Tout cela rendit évidemment la page de la vente extrêmement visitées. Les gens qui l’ont exposée seraient tous morts un an après avoir eu accès à The Hands Resist Him. Les personnages ayant juste vu des photos de l’oeuvre auraient également ressenti malaise voire maladie…

Alors, à vous de juger :

TheHandsResistHim-lg

  • Giger

Lui, vous le connaissez certainement. Pas pour ses peintures, mais pour ses effets spéciaux réalisés pour le monde du cinéma. Et pas n’importe quel cinéma ! Alien le huitième passager, Alien la résurrection, Poltergeist 2, Prometheus… On a déjà tous plus ou moins vu ce dont il est capable. Son style, froid, mécanique, « steampunk ». Des images d’aliens toutes plus déroutantes les unes que les autres, alliant tuyaux, vaisseaux, squelettes… C’est un travail original et minutieux, qui mérite l’attention de fan de la Peur.

 

  • Giuseppe Velardo

Enfin, un beaucoup moins connu. Velardo est un artiste contemporain, qui peint presque uniquement des portraits. Des portraits sombres, aux visages tendus, aux yeux manquants, aux bouches écarquillées… L’ombre est omniprésente et souvent le « sang » rentre en jeu, dans ces visages à moitié rougeoyants. Un travail qui met mal à l’aise, c’est certain :

 

Et si vous en voulez plus, n’oubliez pas l’article sur Le Cauchemar de Fussli.

Publicités

Publié le 7 septembre 2014, dans Peurs diverses, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. À noter que Giger a été sollicité par Alejandro Jodorowsky pour son adaptation de «Dune» (projet de film qui n’a pas abouti). Jodo lui avait commandé un décor : la maison du baron Harkonen. Giger a eu l’idée de dessiner une tête géante de Harkonen, et l’entrée était la bouche, qui s’ouvrait pour laisser se déployer un escalier.
    Dommage que soit absent un fameux tableau de Goya : «Le sommeil de la raison engendre des monstres».

    • Merci beaucoup pour ces précisions ! Je ne suis pas une experte, et j’attends toujours l’avis et les connaissances des lecteurs pour compléter le site !

      • L’anecdote de Giger concernant le projet «Dune» est développée dans le documentaire «Jodorowsky’s Dune». C’est un documentaire consacré à ce projet de film qui n’a jamais été produit. Il est centré sur Alejandro Jodorowsky, mais on a aussi des interviews des artistes sollicités pour ce projet… notamment une de Giger, qui explique ce qu’il a dessiné pour la maison Harkonen.

  2. Magnifique

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :