L’inquiétante étrangeté, ou comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer être mal à l’aise.

Par Antarès

Salut à tous, c’est Antarès. Et pour mon premier article sur SleepNoLonger j’ai voulu revenir sur un concept fondamental de tout adepte de l’étrange, le concept même qui vous fait revenir sur ce site semaines après semaines, ce concept, c’est l’inquiétante étrangeté.

Le principe de l’Unheimlich, ou inquiétante étrangeté, est une conception psychologique théorisée par Sigmund Freud en 1919 dans son essai, Das Unheimliche. (nan mais revenez ! ça devient intéressant après, y aura des images et tout !)

Sigmund Freud, le plus grand de tous les héros ! (seulement 43.70€ par séance)

Sigmund Freud, le plus grand de tous les héros ! (seulement 43.70€ par séance)

On ressent l’unheimlich (prononcer : Oune-H-Aïe-m-Liche) lorsque l’on est face à une situation, qui n’est pas effrayante en soit, mais qui semble… étrange, un peu à côté de la plaque, qui ne devrait pas être là, ou qui ne devrait pas logiquement se dérouler de cette façon. La définition même de l’unheimlich reste vague dans la mesure où le sentiment lui-même est très diffus. On ressent alors un sentiment de malaise, comme si notre cerveau ne savait pas trop quoi faire de ces informations. Alors on dit souvent « c’est flippant » ou « c’est glauque » ou encore « c’est bizarre » mais au fond notre vocabulaire est trop pauvre pour décrire exactement ce que l’on ressent. Le fait de ne pas savoir comment le décrire est l’un des principes de l’unheimlich.

Shining, un bel exemple d’utilisation de l’inquiétante étrangeté.

Shining, un bel exemple d’utilisation de l’inquiétante étrangeté.

L’inquiétante étrangeté est un sentiment qui peut se rapprocher de la peur, mais qui reste fondamentalement différente, ne serait-ce que dans son fonctionnement. Là où la peur est une réaction purement biologique, l’unheimlich est une réaction intellectuelle, ce qui la rend si difficile à décrire vu qu’il diffère d’un individu à l’autre. Si la peur est une réaction face à une situation de danger, l’inquiétante étrangeté, c’est plutôt l’idée que peut-être ce qu’on voit pourrait éventuellement être dangereux-mais-en-fait-pas-trop-je-sais-pas. S’en résulte un sentiment de malaise, et généralement on est bien content quand c’est fini.

Sauf pour les amateurs de l’étrange bien sur 😉

Prenons un exemple pour que tout soit plus clair

3

Un excellent exemple d’unheimlich.

Pourquoi cette photo nous met mal à l’aise ? Vous allez me dire « c’est évident ! elle est complètement flippante cette photo ! » Oui mais pourquoi ? Ce couple n’a pas l’air bien méchant en définitive. Ils n’ont pas de couteaux, ou d’armes ou de grandes dents. Cette image ne fait pas référence à la mort, ou la douleur ou la maladie. Leur masque de chien est juste un peu nul mais bon, un costume moche est-il une raison pour ce pincement que vous ressentez au fond des tripes ? La réponse maintenant vous la connaissez, c’est l’inquiétante étrangeté. C’est un peu étrange, et ça fout les boules, et on sait pas pourquoi.

Et on adore ça 😉

Pour plus d’infos :

Article sur la Peur

Article sur un exemple d’inquiétante étrangeté

Publicités

Publié le 11 septembre 2014, dans Peurs diverses, et tagué , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 9 Commentaires.

  1. J’ai apprécié l’article qui parle de façon clair sans être obscur et de façon clair d’un sentiment que l’on ressent tous. Il est vrai que l’essai en lui même est très profond dans son étude psychanalytique mais c’est un peu le fond de commerce de Freud et moins de gens comprennent et plus cher sont les séance. En tout cas oui c’est vraiment bien de voir les gens expliquer la peur sans avoir à la rationaliser parce qu’avoir peur c’est se sentir vivre. Les gens qui n’ont pas peur sont ceux qui sont mort à l’intérieur. Cf les comportements ordaliques qui sont une caractéristique majeur de nombreuses maladies mentales. Une analyse rapide aussi de ma part mais des sujets à approfondir dans la section Peur Diverse qui est un régal à lire

  2. Je réponds tard à un sujet qui date d’un peu plus d’un mois, mais bref,
    un très bon article pour ma part ^^ Je n’avais que vaguement entendu parler du Unheimlich, mais maintenant, c’est bien plus clair. Merci pour ce petit cours 🙂

  3. Très belle analyse!^^ Merci d’avoir mis des mots sur cette « peur psychologique » que j’appelais ainsi faute de mieux. J’avoue, j’adore ça… =)

  4. Merci 🙂
    Si tu veux en savoir plus, tu peux lire l’essai,complet sur internet, mais accroche-toi, ça parle de castration symbolique, de retour du refoulé, du principe du double, etc…

  5. Vraiment passionant cet article !
    Il complète une des lacunes que j’avais quand j’ai écrit le mien, je m’y connais pas du tout en psychologie, merci de m’avoir éclairé 🙂

  1. Pingback: It Follows | Sleep No Longer

  2. Pingback: Le cas des publicités | Sleep No Longer

  3. Pingback: Haunted Air | Sleep No Longer

  4. Pingback: Fantastic Hey hey hey | Sleep No Longer

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :