Joshua

18926299

Joshua est un film américain sorti en 2008 et réalisé par George Ratliff, pour qui c’est le premier long-métrage. Ce film a également été passé à Gérardmer en 2008 et a reçu le prix de la meilleure photographie au festival Sundance. Dedans, des acteurs assez connus, comme Sam Rockwell ou encore Vera Farmiga (qu’on a pu voir dans The Conjuring dernièrement). Ratliff, passionné par les mécanismes de peur et ses machinations, voulait, avec cette œuvre, partir sur le concept le plus effrayant qui puisse exister selon lui : être parents. Qu’en est-il alors de ce petit film indépendant, qui n’a pas beaucoup fait parler de lui mais qui le devrait vraiment ?

Joshua

Les histoires d’enfants maléfiques, on en connaît tous, et c’est même monnaie courante dans le genre de l’horreur au cinéma. Ici, c’est Joshua, 9 ans, qui va nous éblouir de sa cruauté d’enfant presque innocent. En effet, à la naissance de sa petite sœur Lily, le jeune garçon devient de plus en plus étrange (même s’il l’était déjà de naissance, comme on peut le découvrir au fur et à mesure du film). Les parents non plus ne sont pas tout blanc, considérant leur fils presque comme un « étranger », parce qu’il semble plus intelligent et calme que la normale. C’est vrai que Joshua ne met pas à l’aise, et que des choses bizarres commencent à se produire dans leur grand appartement. On peut voir lentement la déchéance de la mère, en dépression post-partum, l’absence du père qui ne sait pas quoi faire pour sauver sa famille, et le pauvre bébé se mettre à pleurer pour des raisons très mystérieuses.

18868697.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Joshua est d’une subtilité assez déconcertante. Il est très différent des autres films d’horreur, parce qu’il touche à quelque chose que j’apprécie particulièrement dans ces œuvres : les efforts du réalisateur pour proposer une histoire totalement effrayante… tout en restant le plus lié possible à la réalité. Car dans Joshua, il n’y a RIEN de fantastique, rien de paranormal, rien d’irréel. Contrairement à Damien, le petit garçon n’est pas le fils du Diable. Il n’a aucun pouvoir maléfique, et aucun fantôme ne l’aide à s’emparer du bonheur de sa famille. Non, Joshua est juste un enfant, au regard glaçant, au sang froid incroyable et à l’intelligence lui permettant de manipuler et détruire ses proches. C’est donc impuissant qu’on assiste aux drames qui s’enchaînent, ne sachant que faire pour les aider, voyant l’enfant agir silencieusement et imperturbablement, tandis que les parents se blâment et sombrent dans les méandres du « politiquement correct » : un enfant, voyons, ça n’est pas si méchant ! Il faut dire que le film est fin dans son écriture : on peut se poser des questions sur les raisons du comportement de Joshua, surtout lorsque l’on voit les vidéos de sa naissance, et l’attitude de ses parents face à lui, eux qui n’ont pas vraiment l’air de le respecter ou d’essayer de le comprendre un minimum.

up-JoshuaLRG

C’est donc un choix très risqué que fait le réalisateur, en préférant le quotidien au paranormal, la lumière et les tons habituels à l’obscurité … Et il s’en sort très bien ! La photographie est magnifique, et les plans sont très efficaces ; l’ambiance très froide, très calme et à la fois au bord des nerfs. De plus, la musique est génial ; les notes de piano, les dissonances dans le chant de l’instrument, aux bons moments, durant les bons silences… Le film a donc énormément de qualités, et ce dans tous les domaines. Du début à la fin, il est maîtrisé, les détails chocs sont là, les dialogues sont vraiment excellents (et parfois hilarants, d’ailleurs, sans le vouloir).

18868691.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ma note : 15.5/20. C’est un film qui ne paie pas de mine… et qui pourtant reste extrêmement efficace. Rien de dépasse, il ne manque rien, l’ambiance est là et nous touche, bref, carton plein !

Publicités

Publié le 9 mars 2015, dans Films horrifiques, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :