Troisième jour

Notre troisième jour fut mouvementé : quatre films prévus, et à voir presque à la suite !

4625428080

Notre premier film, La Rage du Démon, est un mockumentaire (ou documenteur, à votre guise) qui n’était pas en compétition lors du festival. Il a été réalisé par Fabien Delage et son équipe. On nous y raconte les émeutes violentes qui auraient été causées par le film La Rage Du Démon, attribué au cinéaste Georges Méliès. Selon les réalisateurs, journalistes et spécialistes intervenus lors de cette enquête angoissante, le film lui-même aurait provoqué des réactions incroyables à chacune de ses diffusions. C’était très prenant, voire même un peu flippant, et les documents et archives utilisés sont judicieux choisis, donnant ainsi au documentaire une crédibilité et une écriture de qualité.

the-devils-candy-artworkLe second film que nous avons visionné ce troisième jour était The Devil’s Candy réalisé par Sean Byrne (The Loved Ones). Après s’être installés dans une grande et sympathique maison au lourd passif, une famille voit son quotidien s’effondrer au fur et à mesure que le fils des anciens propriétaires refait surface et que les peintures du jeune père se font de plus en plus sombres … C’est un film à la musique incroyable et à l’histoire quelque peu clichée qui amène cependant beaucoup d’éléments nouveaux et bien construits. L’angoisse est là et nous étions heureux de mettre une bonne note à ce film en compétition.

howl2Le troisième film s’appelait Howl. Film de loup-garou réalisé par Paul Hyett (The Seasoning House). Plusieurs personnes très différentes se retrouvent bloqués dans un train de banlieue qui, évidemment, heurte un obstacle sur ses rails en plein milieu d’une forêt terrifiante tard dans la nuit. Ils vont alors devoir trouver un moyen de sortir et de rentrer chez eux, tout en se rendant compte que des monstres mi-homme mi-loup s’approchent d’eux et les menacent… Malheureusement pour les fans de loup-garous, ce film n’est pas si bon. Enchaînant clichés, mauvais dialogues et naïveté sans relâche, il ne nous a pas plus intéressés que cela. Une note très moyenne, donc, pour ce film en compétition.

JERUZALEMTRAILERCOMMFEATEnfin, tard dans la journée, nous avons pu voir Jeruzalem, film de Doron Paz et Yoav Paz (Phobidila). Il était également en compétition et s’adressait beaucoup plus au jeune public de films de genre. Sorte de found footage filmé à l’aide des fameuses Google Glass, on suit l’histoire de deux jeunes américaines qui décident de partir en vacances à Jérusalem. Cependant, elles vont devoir faire face aux démons sortis des portes des enfers, et au jour du jugement dernier… C’était assez classique en tant que film « moderne » d’horreur, mais il y avait quelques idées qui nous ont relativement bien plu. Le tout est assez bien fait, et nous a diverti. Avis mitigé donc, mais plus positif que négatif dans l’absolu.

Publicités

Publié le 3 février 2016, dans Gérardmer, Sombres festivals, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez un frisson

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :