Archives du blog

The Visit

341677

Réalisé et sorti en 2015, The Visit est un film américain d’épouvante-horreur du grand réalisateur un peu controversé M. Night Shyamalan (The Village, Sixième Sens, Signes, Phénomènes, La Jeune Fille de l’Eau…), très critiqué pour ses derniers films qui n’avaient plus la même saveur que ses premiers. Le film aurait dû s’appeler « Sundowning », en référence au syndrome de « l’état crépusculaire » dont sont victimes les fameux grands-parents du film. Le réalisateur décide d’innover avec The Visit, puisqu’il produit ici sont premier found footage. Oeuvre la moins coûteuse de Shyamalan, elle est déconseillée aux moins de 12 ans. Le réalisateur autrefois loué pour son travail et ses films de grande qualité a-t-il signé son retour dans le domaine des thrillers et de l’horreur subtile en utilisant ce genre très controversé de la caméra à l’épaule ? A-t-il de nouveau fait fuir les amoureux du genre ? Lire la suite

Publicités

Cabin Fever

18382934

Réalisé en 2002 et sorti dans les salles en août 2004, Cabin Fever est un film d’horreur américano-britannique d’Eli Roth (Hostel, Green Inferno, Knock Knock…). C’est d’ailleurs le tout premier long-métrage du réalisateur. L’oeuvre, faite sans aucun effet spécial ni image de synthèse (juste avec l’utilisation de maquillage), est inspiré de faits réels de la vie du jeune Eli Roth : lorsqu’il avait 19 ans, il a contracté une infection au visage, ce qui fit tomber sa peau en lambeaux (ou presque). Il eut alors l’idée de faire tourner son premier film d’horreur (genre qu’il a toujours affectionné) autour d’une maladie trop peu connue, et qui s’appelle la fasciite nécrosante. C’est une maladie souvent mortelle, qui détruit la chair et les tissus du corps humains. Très grandement inspiré de l’ambiance et de l’esthétique des films d’horreur des années 80, comment Cabin Fever s’en sort-il, et comment ce réalisateur maintenant si connu a-t-il débuté dans le cinéma de genre ? Lire la suite

Green Inferno

green-inferno-poster-900

Film qui sort en e-cinéma uniquement le 16 octobre 2015, Green Inferno a pourtant été tourné en 2012. Depuis deux ans, cette nouvelle œuvre du réalisateur Eli Roth (Cabin Fever, Hostel, Knock Knock…) tente tant bien que mal de sortir aux yeux du grand public, et ce n’est donc que très récemment que Jason Blum, nouveau grand distributeur de cinéma d’horreur au Etats-Unis, lui a offert une date de sortie US. Green Inferno a été tourné au Chili ainsi qu’au Pérou, et les autochtones de la forêt amazonienne ont contribué au tournage en tant que figurants. Anecdote amusante d’ailleurs : ils n’avaient jamais vu de film de leur vie. Eli Roth leur a alors fait découvrir le cinéma grâce à l’inconditionnel Massacre à la Tronçonneuse, ce qui les a emballés. Annoncé comme un film s’inspirant énormément de Cannibal Holocaust et de sa signature gore et déviante, a-t-il été à la hauteur du chef d’oeuvre italien de 1979 ? Lire la suite

The Corpse of Anna Fritz

The-Corpse-of-Anna-Fritz-poster

Réalisé en 2015 et présenté la même année à l’Etrange Festival de Paris, The Corpse of Anna Fritz est un film espagnol de Hector Hernandes Vicens vraiment osé et qui se targue d’être interdit aux moins de 12 ans (et de le mériter). C’est le premier long métrage du réalisateur hispanique et il décide de frapper fort avec un huis-clos qui parle de … nécrophilie. En connaissant ce synopsis transgressif et douteux, on peut se demander comment un film d’à peine une heure et quart peut amener ce sujet sensible et immoral ? Lire la suite

Bad Boy Bubby

263180.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisé en 1993 et sorti en salles en 1995 en France, Bad Boy Bubby est un film italiano-australien de Rolf de Heer (Sur les ailes du Tigre, Dingo, La Chambre Tranquille, Epsilon, Dr Plonk, The King is Dead…) qui a été présenté à l’Etrange Festival 2015 en tant que pépite du genre. Il est déconseillé aux moins de 12 ans, et il y a de quoi. Il a reçu énormément de récompenses, notamment à la Mostra de Venise 1993 : prix du meilleur scénario, meilleur réalisateur, meilleur acteur et meilleur montage. C’est un film tellement culte que certaines personnes se font même tatouer ses répliques ! De Heer aura, de plus, mis plus de 10 ans pour écrire cette œuvre hors du commun, et plus de deux ans pour le réaliser, à l’aide de 32 directeurs de la photographie. Bad Boy Bubby ressort en salles le 11 novembre 2015 prochain. Lire la suite

Sous-Sols

téléchargement

Réalisé en 2014 par Ulrich Seidl (le triptyque des Paradis, Import/export, Jesus you know, Dog Days, Models. Animal Love..), Sous-Sols est un documentaire autrichien qui dépeint le quotidien souterrain d’un petit groupe très hétérogène. En Autriche, en effet, les sous-sols ne sont pas utilisés de la même façon qu’en France ou ailleurs : on voit bien, grâce à ce film, qu’il s’y passe notamment les choses les plus intimes et personnelles, que certaines caves sont aménagées en second salon, en lieu de fête, de collection, de déviance… Seidl a voulu dévoiler, avec cette œuvre, la face cachée de la vie de ces autrichiens très particuliers. Il a cependant, avant tout, fait ce film en partant de la triste histoire d’Elizabeth Fritzl, jeune femme retenue captive dans sa cave pendant 24 ans par son propre père. Le film a été diffusé à l’Etrange Festival 2015. Fait étonnant : le réalisateur a mis 1 an et demi à trouver les protagonistes en faisant du porte à porte… Que donne alors ce documentaire intrusif ? Lire la suite

Emelie

emelie-affiche-5566e3fdc16be

Réalisé par Michael Thelin (dont c’est le premier long métrage, le réalisateur étant plus un habitué des courts métrages, documentaires et téléfilms) et présenté à l’édition 2015 de l’Etrange Festival de Paris, Emelie est un thriller tirant sur le film d’horreur grâce à son thème assez bien exploité: la confiance que l’on ne devrait peut-être pas toujours avoir en sa baby-sitter, ou, plus largement, celle que l’on donne après une première bonne impression à n’importe qui. Le synopsis nous vend ce film comme une horrible histoire d’un mauvais choix ; mais est-ce un sujet suffisant pour nous faire angoisser ? Lire la suite

Stung

STUNG-POSTER-RED-R1Film qui va sortir directement en DVD le 7 octobre 2015 prochain, Stung est une comédie horrifique germano-américaine de Benni Diez, pour qui c’est le tout premier long métrage. Il vient de passer notamment à la 21ème édition de l’Etrange Festival à Paris, et sera également à celle de Strasbourg ensuite. Comme l’indique le titre, il va s’agir ici de bestiole qui pique, et qui sont déjà suffisamment connue pour leur agressivité : les guêpes. Alors en plus imaginez qu’elles soient mutantes… ça donne quoi ? Lire la suite

Goodnight Mommy

Goodnight_Mommy

Goodnight Mommy est un film autrichien de 2014, réalisé par Veronika Franz et Severin Fiala (qui ont fait ensemble le documentaire Kern). Ce film a été présenté en compétition lors du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer 2015 (où il a d’ailleurs gagné le prix du jury jeune et le prix du jury SyFy). Il se présentait bien, et le trailer, le titre l’idée générale donnait réellement envie, et ce depuis des mois, surtout que l’on ne connaît que très peu de film autrichien, et qu’une découverte de ce genre fait toujours plaisir. J’ai beaucoup hésité à la place que j’allais lui donner dans le site : film d’horreur ou film qui choque ? Mais, plus que de l’horreur, je pense que ce film peut vraiment vous faire remettre en question beaucoup de choses, ses codes sortant de ceux du film d’horreur classique. Le voilà donc dans la catégorie « Films choquants ». Et je pense qu’il va vous satisfaire. Lire la suite

The Devil’s Rejects

devil-s-rejects-affiche-americaine-05-rob-zombie-movie-poster

Sorti en 2006, The Devil’s rejects fait partie des films réalisés par Rob Zombie, chanteur et musicien de metal (à voir : son clip Dragula) mais également réalisateur de film d’horreur. Cette œuvre est son deuxième long métrage, juste après La Maison des Mille Morts (2003) et juste avant son remake d’Halloween (2007). Il a également réalisé Halloween II et The Lords of Salem.

Rob Zombie est un personnage à part entière (d’où ce pseudonyme d’ailleurs). Il a un univers très particulier et s’y tient jusqu’au bout, autant dans ses chansons que dans ses films, et signe souvent des œuvres hors catégories et mêlant des genres qui lui sont chers. Et ces œuvres sont en général réussies ! Ici, Rob tient à réutiliser ses personnages déjà introduits dans sa Maison des Mille Morts (la fameuse famille Firefly), et utilise un casting encore une fois étonnant et détonnant : Michael Berryman (du La Colline a des Yeux de Wes Craven), Danny Trejo (qu’on ne présente plus) et… Sheri Moon, sa propre femme.

Je mets ce film dans la section des « films choquants » parce que, contrairement à Allociné et tous les sites sur le 7ème art qui le classe directement en « épouvante-horreur », je ne pense pas une seule seconde que The Devil’s Rejects puisse faire l’objet d’un film d’horreur. Il est fait avant tout, comme tout le reste des œuvres de Rob Zombie, pour choquer et bousculer les gens. En optant pour cette vision de l’oeuvre, voici donc sa critique : Lire la suite