Archives du blog

Compte rendu de notre Etrange Festival 2016

9bbccd40260xetrange_festival_2015

Du 7 au 18 septembre dernier s’est tenu, comme tous les ans depuis 1993, l’Etrange Festival au Forum des Images de Châtelet, à Paris. Nous y étions bien évidemment pendant les dix longues et enrichissantes journées qu’il nous proposait. Voici donc le récit de ces journées, mais surtout nos avis et résumés sur l’ensemble des dix-sept films que nous avons pu voir.

Premier jour – mercredi 7 septembre

Pour notre premier jour de festival, nous avions choisi deux séances très distinctes : Lire la suite

Publicités

Exposition Persona

Expo-Persona-273392

L’exposition

Cet article va vous présenter l’exposition Persona, Etrangement Humain du Musée du Quai Branly, qui y reste jusqu’au 13 novembre 2016. Pour y accéder, rendez vous au métro Alma-Marceau, ou à la station de RER Pont de l’Alma, puis traverser le pont et suivez les indications menant au bâtiment.

L’exposition est présente de la sorte sur le site même du Quai Branly :

« Comment l’inanimé devient-il animé ? Comment l’homme instaure-t-il une relation insolite ou intime avec des objets ? Un groupe d’anthropologues s’est penché sur ces questions, à l’heure où notre conception de l’humain vacille et que ses frontières ne cessent d’être repoussées. »

Elle existe notamment grâce à l’anthropologue Emmanuel Grimaud, à la directrice de recherche Anne-Christine Taylor-Descola (tout deux dépendant du CNRS), à l’anthropologue et directeur de rechercher de l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement) et au professeur d’histoire de l’art de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense Thierry Dufrêne. Lire la suite

Le PIFFF 2015 arrive !

12186770_1226380354055430_9194324669132047759_o

Le PIFFF, ou Paris International Fantastic Film Festival, est un festival parisien créé en 2011 par l’association Paris Ciné Fantastique, en partenariat avec le très connu magazine Mad Movies. Ce festival, dont c’est cette année la 5ème édition, propose tous les ans des longs et courts métrages inédits dans le domaine du cinéma de genre (fantastique, horreur, science-fiction…) Lire la suite

L’Attraction Blanche Neige – Disneyland Paris

N015247_2020juil22_blanche-neige-dark_926x351

Vous êtes peut-être déjà allé à Disney ? Si oui, si vous vouliez avoir peur, vous vous tourniez soit vers les attractions de grand huit et autres sensations fortes, soit vers le Manoir Hanté, typiquement fait pour ce genre de frissons. Oubliez tout ça et n’ayez pas honte d’essayer « l’attraction pour enfants » au doux nom de Blanche Neige. Attraction pour enfants dites vous ? Pas tout à fait ! Rendez vous devant la chaumière de bois où vous pouvez faire la queue … Bon, une queue souvent certes longue, mais vous pourrez déjà vous étonner de voir une prévention sur une pancarte de bois : « Attention, cette attraction peut effrayer les enfants ». Vous doutez, regardez le plan du parc, incertain : oui, l’attraction Blanche-Neige ne privilégie pas de l’accréditation « d’attraction familiale » mais bien de celle « d’attraction pouvant ne pas convenir aux plus jeunes. » On l’appellerait même « Snow White’s Scary Adventure » !

Ce n’est qu’après avoir subi ce voyage d’un glauque un peu particulier que vous vous rendez compte de l’intérêt de cet article !

Tout d’abord, c’est un enchaînement de tableaux, qui débutent toujours par une porte fermée. Devant cette porte, vous pouvez vous demander ce qu’il peut se trouver derrière à chaque fois. Et plus vous avancez, plus le voyage s’assombrit (en effet, cette attraction s’appelle un dark ride). Enfin, disons que seulement le premier tableau (représentant la belle et les sept nains dans la chaumière) est lumineux et joyeux. Ensuite, on tombe directement dans un univers sombre et pas très rassurant. Dans la mine, des wagons de pierres précieuses nous glissent dessus, et le noir envahit totalement l’attraction. Par la suite, la fameuse sorcière nous apparaît, d’abord en nous surprenant avec un screamer en se retournant et se transformant devant nous. Cette fameuse sorcière va alors nous poursuivre durant TOUTE l’attraction. En apparaissant dans tous les coins, en grandeur nature, en hologramme, derrière les portes, les arbres. Son rire et sa voix sont omniprésents et l’orage gronde. La nuit nous emporte et les arbres nous agressent, après qu’un vol de chauve souris nous ait surpris. La pression nous serre le ventre quasiment du début à la fin. Blanche Neige n’y est quasiment jamais présente parce que… VOUS ETES BLANCHE NEIGE. VOUS vous perdez dans la forêt. VOUS êtes poursuivi par la sorcière.

Pour une attraction au doux nom d’un film pour enfants, c’est complètement surprenant, voire angoissant. Testez la !

Et voici une vidéo pour vous prouver mes dires.

Si vous n’arrivez pas à bien voir, voici la description qu’offre Wikipédia de l’attraction.

Et puis, après tout, même le dessin animé était limite. Rappelez-vous plutôt du passage de la forêt :

Catacombes

82909

Film sorti en cette année 2014 et réalisé par John Eric Dowdle (Devil, En Quarantaine -le remake américain de [Rec]-, The Poughkeepsie Tapes…), Catacombes, de son nom original « As Above So Below », est un film d’horreur ambitieux se centrant sur l’exploration des catacombes de Paris. Dowdle étant un fan de found-footage, Catacombes ne fait pas exception à la règle et est un found footage, film donc réalisé à la caméra à l’épaule. Il a été entièrement tourné à Paris, dans les véritables catacombes, évidemment décorées et transformées un minimum pour l’occasion, la décoratrice ayant avoué s’être inspiré de l’Enfer de Dante pour créer l’atmosphère des lieux. Le nouveau film de Dowdle a fait l’objet d’un marketing assez incroyable, les bloggeurs ayant reçu des invitations pour des séances spéciales dans les catacombes, Pewdiepie et d’autres Youtubeurs (comme le français Kriss de Minute Papillon) ont même été invités à participer à des challenges et des tournages dans ce même lieu. Alors, ce coup de promotion a-t-il été à la hauteur de la qualité du film ? Lire la suite